mercredi 5 mars 2014

Témoignage de l'actrice Mado Maurin sur mort par suicide de son fils Patrick Dewaere

"Je supporte la mort de mon fils. Nous ne sommes pas les possesseurs de nos enfants. Nous en sommes les responsables...Mes enfants n'ont pas demandé à venir; ils ne doivent rien à leurs parents. Leurs parents leur doivent tout...

Ma douleur me rapproche de Dieu. Dans le cas présent, je n'ai aucun mouvement de révolte, d'injustice. C'est une douleur, une souffrance. Je ne pensais pas que Dieu me donnerait une si grande douleur. Ce que m'apporte la mort de mon fils, c'est que ma foi s'en trouve renforcée...Depuis que Patrick est parti tout d'un coup, je crois à la résurrection des morts, je crois que je retrouverai mon fils, c'est le cadeau qu'il m'a fait, en donnant sa vie...".

"Patrick Dewaere, c'était une vedette, on en parle. Mais il y a une multitude de mamans, dont les enfants se tuent, parce que la vie est trop dure. Il y a trop de guerres, trop d'injustices, trop de méchanceté, trop de chômage, trop de tout cela, et les gosses ne tiennent pas le coup. Ils se suicident, ils se tuent.

Je m'adresse à toutes les mamans, dont les fils ou les filles se sont tués. Je suis avec elles, ni plus ni moins. Je leur jure que la résurrection existe, et que leur petit, il est à côté d'elles, il les accompagne. Il ne les quitterait plus jamais, plus jamais".

Témoignage de l'actrice Mado Maurin sur "la mort et l'espérane", après le suicide de son fils, l'acteur Patrick Dewaere (Radio Notre-Dame, juillet 1982).

6 commentaires:

  1. Merci pour ce témoignage Mado ! je viens de perdre mon époux après 43 ans de mariage ce 25 septembre 2015, je savais que je l'aimais mais je n'imaginais pas la douleur de le perdre, ce glaive planté dans mon coeur et chaque matin me dire en me réveillant c'est vrai il n'est plus là ! je suis croyante catholique, ma Foi me soutient, je m'accroche au Christ qui nous a donné l' Espérance de revoir nos bien-aimés, l' ESpérance de la Résurrection car Christ est Vivant ! Alleluia !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette foi que vous transmettez en la disant. Merci pour votre foi et votre confiance.
      Alleluia, même au travers de la douleur de la séparation. Marie-Françoise

      Supprimer
  2. mon fils de 14 ans s'est donné la mort le 2 novembre dernier. Quelle souffrance et quel sentiment de responsabilité. Qu'un enfant fasse se geste et c'est ses parents qui n'ont pas su lui donner assez confiance en lui assez d'amour et assez de force pour surmonter ses difficultés. Comment vivre après cela alors que j'ai deux autres enfants que je n'ai pas le droit d'abandonner! je ne peux revenir en arrière mais accepter me parait insurmontable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,
      C'est un ouragan qui nous traverse quand un enfant s'en va.Il n'y a pas de réponse, d'explications. C'est arrivé et il faudra traverser l'épreuve mais ne le faite pas seule, Osez prendre contact avec un groupe de paroles. Au dela des mots, recevez ce poème lyrique irlandais.
      Avec ma compassion.
      Ale
      http://www.youtube.com/watch?v=I6PQRXXn9ko

      Supprimer
    2. Oui, vous avez raison. Participer à un groupe de parole est essentiel, ne fut-ce que pour libérer la parole! J'espère que vous en avez trouvé un et que vous vous y sentez bien! En union de prière! Marie-Françoise

      Supprimer
    3. La question de la culpabilité est énorme, je comprends tout à fait. Comment prendre distance par rapport à ce qui s'est passé? C'est un chemin, sans doute long et difficile, et c'est vers la liberté et la douceur que le Christ nous appelle à marcher. Bonne route à vous, courage et patience, et de bons et beaux moments avec les enfants qui restent! Marie-Françoise

      Supprimer